La madrassa tachfiniya:

essais de restitution

Tout a commencé par la fascination qu’exerçaient sur moi les détails des ornements de la porte de la Madrassa Tachfiniya démolie en 1873.
Un essai de restitution de la porte a été possible grâce à la méthodologie de la Bibliothèque Du Langage Ornemental. Ma vocation d’artiste, mon expérience et mon amour pour l’ornement ont permis cette proximité de regard. Je voulais percer ce vestige jusque dans ses détails les plus intimes.
J’ai entamé un travail de recherche sur la base de documents exceptionnels obtenus du Musée de Cluny à Paris. En effet, les architectes Mr Duthoit et Mr Danjoy ont réalisés à l’époque les seuls relevés, croquis et aquarelles existants encore de nos jours. C’est d’abord avec la porte que j’ai orienté mon travail en restituant tous ses ornements.
A la suite de cela, dans le cadre de l’événement : « Tlemcen Capital de la culture Islamique », J’ai revisité la mémoire de ce vestige disparu dans sa globalité afin d’étudier ses moindres détails. J’ai réalisé un essai de restitution de tout le monument disparu sous forme de 2 maquettes. Une première physique constituée de plâtre et une virtuelle, en animation 3 D où l’on peut visiter tout l’intérieur. Un fabuleux travail de mémoire qui se trouve aujourd’hui exposé au musée d’art et d’histoire de Tlemcen.

Histoire de La Madrassa Tachfiniya

 

 Elle a été édifiée en l’an 720 de l’hégire correspondant à l’an 1320 sous le règne du sultan Abou Tachine Abdel Arhman 1er, Ibn Abou Hamou Moussa 1er « cette madrassa, université de l’époque égalait la Madrassa Zeytouna de Tunis ou celle d’El qaraouiyine de Fès au Maroc ». Ce qui surpassait toutes ses merveilles, c’est le superbe et incomparable collège (madrassa) que polygraphe Al Tanassi évoquait en ces termes «Battit vis-à-vis de la grande mosquée de Tlemcen qu’il ornât.de tous les embellissements que l’on admirait 

Documents issus du musée de Cluny

J’ai pu réaliser ce travail de recherches sur base de documents exceptionnels obtenus directement par le Musée de Cluny, grâce auxquels j’ai , dans un premier temps pu « restituer » la porte principale aux innombrables détails d’ornement. Ce travail de restitution a été possible grâce à la méthodologies de Bibliothèque Du Langage Ornemental. Ma vocation d’artiste, mon expérience dans l’ornement  et mon amour pour l’ornement, et par cette proximité regard de sorte à aller percer ce vestige jusque dans ses détails les plus intimes que ces expressions offres,
Tout a commencé par la fascination qu’exerçaient sur moi les détails et les ornements de la porte de la Madrassa Tachfinya détruite en 1873. Les architectes Duthoit et Danjoy ont réalisés à l’époque les seuls relevés, croquis et aquarelles existants encore de nos jours.

En me basant sur ces documents reçus du Musée de Cluny en France, j’ai pu débuter ce travail de recherche sur ce prestigieux vestige disparu.
Par ma vocation d’artiste et par ma pratique de ma passion pour l’ornement, je me suis rendu sur place afin d’étudier les vestiges dans ses moindres détails. J’ai pu tout d’abord restituer la porte principale avec tous les détails d’ornements. Ensuite, dans le cadre de l’événement : « Tlemcen Capital de la culture Islamique », j’ai pu aller plus loin en entreprenant un essai de restitution de tout le monument disparu.
Ce fabuleux travail de mémoire que j’ai entrepris, fait partie du projet de la Bibliothèque Du Langage Ornemental.

Restitution opérée par M. Talhaoui de l’Atelier Khatt

l’HISTOIRE D’UNE PORTE

La conception de la porte de l’entrée ouest de la Madrassa Tachfinya de Tlemcen est un joyau. Elle renferme la synthèse du parcours du développement du langage ornemental. Elle est un exemple parfait d’équilibre et d’harmonie.
Ce style de porte, est très répandu dans le Maghreb et Andalousie. Elle a comme particularité un mixage d’art floral et d’art géométrique. L’entrée est une arcade en plein cintre outrepassé surplombé, d’un arc comportant 23 lobes que l’on appelle « arc polylobé ». Les coins de l’arc (appelés écoinçons) sont ornés de géométrie composées d’étoiles à 16 et 8 branches. L’encadrement qui tient toute cette composition est fait d’une trame géométrique d’étoiles à 12 branches. Des frises verticales limitent la porte des deux côté. Ensuite sur le haut se trouve une corniche surplombe de tuiles.
L’ensemble des ornements est réalisé en Zellige. Le zellige est une technique ancestrale qui consiste à produire des plaques de terre cuites émaillées et découpées en formes géométriques pour les assembler en fresques ornementales.

D’un dessin… à une restitution

Aquarelle réalisée par Mr Duthoit. 19ème siècle. Musée de Cluny, France

Restitution vectorielle issue de l’aquarelle

Maquette en bois imprimée réalisée par M. Talhaoui en 1997, Visible à l’Atelier Khatt à Tlemcen, Algérie

VISITE VIRTUELLE EN 3D DE LA RECONSTITUTION REALISEE PAR M.TALHAOUI

quelques images

Galerie de photos montrant le rendu final en 3D, de la Madrassa Tachfinya.

Galerie de photos montrant le rendu final par le biais d’une maquette physique réalisée en platre de la Madrassa Tachfinya. Cette Maquette est visible au musée de Tlemcen

nous contacter

Si vous avez des questions ou si vous souhaitez avoir un devis, envoyez-nous un message en utilisant le formulaire ici.

12 + 3 =

Pin It on Pinterest

Share This